Le monde possède ce charme des différences. Chaque population possède sa propre culture. Et chaque culture sait plus ou moins coexister. Même pour les choses les plus banales, comme prendre un bain, chaque culture a ses traditions. Des plus simples aux plus cérémonieuses, presque chaque action fait valoir une façon de faire différente. Le sexe n’échappe pas à cette diversité. Bien que, souvent, la finalité est la pénétration, la manière de parvenir à l’orgasme diffère. De même que les critères de sensualité, ou la définition du meilleur coït.

Des pratiques curieuses et typiques de certains pays

Parmi les plus étranges, celles pour le passage à l’âge des jeunes de la Nouvelle-Guinée est la plus repoussante. Les jeunes doivent boire le sperme de leurs aînés. L’Australie n’est pas reste avec cette façon de se serrer le pénis en guise de salutation. Il faut quand même préciser que ces pratiques appartiennent à certaines tribus dans le pays.

Des lieux insensés pour faire l’amour

Pour certains, l’expérience sexuelle la plus folle a été de faire l’amour dans la voiture, ou dans l’eau. Au Nigéria, les gens font l’amour en pleine forêt, parmi les bêtes sauvages. Alors, les plus « prudents » choisissent quand même les réserves naturelles au lieu de se chercher une forêt encore très sauvage. Pendant qu’au Cambodge, on fait ça dans des huttes. Mais ce sont les filles qui y attendent. Elles y font entrer des prétendants éventuels un à un. Ensuite, elles les testent, et le meilleur sera élu comme futur époux.

Des partenaires « étranges »

Au Japon, on garde les êtres humains, mais pas dans leur état normal. Les femmes en sont à se couvrir de bandages, de façon à ressembler à de grands blessés pour séduire les hommes. Aux Etats-Unis, certaines personnes aiment les êtres humains, mais pas vraiment. En fait, ils demandent à leur partenaire de faire le mort. Pour pousser le fantasme, les partenaires plongent dans de l’eau glacée juste avant. Pendant ce temps, en Grande-Bretagne, les humains ont délaissé leurs semblables, au profit de mannequins. Alors, on ne parle pas de top-modèles, ou de poupées gonflables, mais vraiment de mannequin en plastique. Celles qui servent pour montrer les vêtements. On chuchote même que certains privilégient les statues religieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench